Un amour inconnu: tiré de Pray Today / Wycliffe Bible Translators

Un amour inconnu
Un groupe de personnes sans accès à la Bible découvre l’amour inconditionnel et éternel de Dieu 

Lee Bramlett, traducteur de la Bible avec Wycliffe, était convaincu que Dieu avait laissé quelque part sa marque dans la culture des Hdi, mais malgré ses recherches, il n’arrivait pas à la trouver. Où était l’empreinte de Dieu dans l’histoire ou la vie quotidienne de ce peuple camerounais ? Quel indice avait-il implanté pour que les Hdi puissent savoir qui il est et comment il désirait s’identifier à eux ?

Puis, une nuit dans un rêve, Dieu a incité Lee à examiner de nouveau le mot Hdi pour aimer. Lee et son épouse, Tammi, avaient appris que les verbes en Hdi finissaient généralement par l’une des voyelles, i, a ou u. Pour presque tous les verbes, ils pourraient trouver des formes se terminant par ces voyelles. Mais quand il s’agissait du verbe aimer, ils ne pouvaient trouver que le i et le a. Pourquoi pas le u ?

Lee a demandé au comité de traduction Hdi, qui comprenait les personnes les plus influentes de la communauté : « Pouvez-vous “dvi” votre femme ? »  « Oui, » répondirent-ils. Cela signifierait que la femme a été aimée, mais que l’amour avait disparu.

« Pouvez-vous “dva” votre femme ? » « Oui, » répondirent-ils. Ce genre d’amour dépend des actes de l’épouse. Elle serait aimée aussi longtemps qu’elle restait fidèle et qu’elle s’occupait bien de son mari.

« Pouvez-vous “dvu” votre femme ? »  Tout le monde s’est mis à rire. « Bien sûr que non ! Si vous disiez cela, vous devriez continuer à aimer votre femme quoiqu’elle fasse, même si elle ne vous apportait plus d’eau, même si elle ne vous faisait plus les repas. Même si elle devenait adultère, vous seriez obligés de continuer à l’aimer. Non, nous ne pourrions jamais dire “dvu”. Cela n’existe pas. »

Lee resta tranquillement assis pendant un moment, en pensant à Jean 3:16, et ensuite il a demandé : « Est-ce que Dieu peut “dvu” les personnes ? »

Il y eut un silence total pendant trois ou quatre minutes ; puis des larmes ont commencé à couler sur les visages tannés de ces hommes âgés. Finalement, ils ont répondu : « Savez-vous ce que cela voudrait dire ? Cela voudrait dire que Dieu continue de nous aimer encore et encore, millénaire après millénaire, alors que pendant tout ce temps nous avons rejeté son grand amour. Qu’il serait obligé de nous aimer, même si nous avions péché plus qu’aucun autre peuple. »

Une simple voyelle et le sens est passé de « je t’aime basé sur ce que tu fais et ce que tu es, » à « je t’aime, basé sur qui je suis. Je t’aime à cause de moi et NON PAS à cause de toi. »

Dieu avait encodé l’histoire de son amour inconditionnel directement dans leur langue. Pendant des siècles, ce petit mot était là, inutilisé, mais disponible, grammaticalement correct et tout à fait compréhensible. Quand ce mot a finalement été prononcé, il a remis en question tout leur système de pensée. Si Dieu est ainsi, et non un esprit mesquin et effrayant, est-ce qu’ils ont besoin de l’intercession des esprits de leurs ancêtres ? Est-ce qu’ils ont besoin de sorcellerie pour communiquer avec les esprits ? Beaucoup ont décidé que la réponse était négative, et le nombre de disciples du Christ est rapidement passé de quelques centaines à plusieurs milliers.

Le Nouveau Testament en Hdi est prêt à l’impression, et 29 000 locuteurs seront bientôt capables de ressentir l’impact de passages comme Éphésiens 5:25 : « Maris, “dvu” vos femmes, juste comme Christ “dvu”–é l’Église… »  Nous vous invitons à prier pour eux, alors qu’ils absorbent et cherchent à modéliser l’amour incroyable et inconditionnel qu’ils ont reçu.

Tout autour du monde, groupe humain par groupe humain, alors que la Parole de Dieu est traduite dans leur langage, des personnes peuvent accéder à cette grande histoire d’amour qui dit comment Dieu nous a tellement « dvu »–é qu’il a sacrifié son fils unique pour nous, de sorte que notre relation avec lui puisse être rétablie et bien orientée. La croix change tout ! Un jour, le dernier mot de la dernière partie de l’Écriture pour le dernier groupe humain sera achevé, et tout le monde sera capable de comprendre l’histoire de l’amour inconditionnel de Dieu.

« Je t’ai aimé, mon peuple, d’un amour éternel. Avec un amour inlassable, je t’ai attiré à moi » (Jérémie 31:3).

 http://www.wycliffe.org/  http://www.wycliffe.fr/

,

  1. Foire aux liens du 14/02/13 | NotreEglise Point Com

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: