Posts Tagged Prophétie

Je suis un ver et non un homme (Ps 22:6) – Rêve

La nuit passée, j’ai fait un rêve bizarre, mais je crois qu’il a une dimension prophétique et qu’il s’adresse à quelqu’un ou même à plusieurs. Je sais que ces rêves particuliers ont souvent un sens, donc je vous le partage.

Je rêvais que je chantais à un ver de terre. Et les paroles, pour autant que je m’en souviens, étaient : « Avance, petit ver, avance, même si tu ne sais pas ce que tu fais, ni où tu vas, continue d’avancer, ton travail n’est pas vain. Sans toi, la terre resterait stérile et elle ne pourrait porter du fruit. Alors avance, petit ver, avance. Ne cherche pas à aller te reposer à la surface, car le soleil pourrait t’y brûler ou un oiseau pourrait te manger. Même si ton travail te paraît dérisoire, tu n’es pas seul à l’accomplir. Alors, ne t’interroge pas, avance, petit ver avance, ton travail n’est pas vain. »

Alors si cela parle à quelqu’un, merci de me le communiquer.

Un commentaire

Πνευματικων (≈ manifestations spirituelles)

Un membre d’un groupe FB auquel je participe s’interroge sur les dons de l’Esprit. Voulant faire d’une pierre deux coups, tout en assurant une meilleure lisibilité que sur FB, je partage ici mon point de vue à ce sujet.

Mon titre : Πνευματικων est le mot grec habituellement (mal-)traduit dans 1 Cor 12:1 par dons spirituels, alors que le mot « don » (χαρισμα) est absent. Donc littéralement, Paul y parle simplement des « spirituels » (des choses en relation avec l’esprit ou les esprits). « Pour ce qui concerne les … spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance. » 1 Corinthiens 12:1.

Pratiquant moi-même plusieurs dons, je me suis aussi interrogé sur leur usage et surtout sur leur mésusage. Comment, par exemple, comprendre que plusieurs personnes qui ne se connaissent pas puissent, à des dates différentes, donner des paroles très similaires à quelqu’un, paroles qui souvent ont plus égaré qu’édifié. J’y ai assisté plusieurs fois.

1 Corinthiens 14:32 « Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes ; » m’a indiqué une piste, alors qu’auparavant cette formulation m’interrogeait. Si les esprits des prophètes sont différents du Saint-Esprit, alors tout peut s’éclairer et ma propre pratique aussi.
Je crois que la prophétie et les autres dons peuvent exister et existent chez les non-chrétiens, ce qu’indique le besoin de discerner la source des manifestations spirituelles. Je crois que la capacité d’exercer ces dons est simplement partie de la dimension spirituelle de chaque humain. La différence est que l’esprit de l’homme qui ne connaît pas Dieu est qui n’est pas vivifié par son Saint-Esprit, est comme mort pour Dieu, sans capacité de relation d’esprit à Esprit avec Dieu.
À la conversion, nous recevons un esprit nouveau ou un esprit renouvelé, c’est à dire capable d’être à nouveau en relation spirituelle avec Dieu et capable également d’être habité par l’Esprit Saint. Même sans esprit renouvelé, il est possible de recevoir des révélations spirituelles de Dieu, comme le montrent les prophéties de Balaam et celle du grand-prêtre Caïphe : « Or, il ne dit pas cela de lui-même ; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. » Jean 11:51.

Il est également frappant de constater que le même mot hébreu (naba) est utilisé pour Saül sous l’influence d’un mauvais esprit et pour les prophètes : « Le lendemain, le mauvais esprit de Dieu saisit Saül, qui eut des transports (ou, qui se mit à prophétiser) au milieu de la maison. » 1Sa 18:10.

Qu’est ce que je déduis de cela, de mon expérience dans le domaine, de ce que j’ai vu, entendu et lu à ce sujet ?

Je crois qu’en chaque homme il y a des capacités spirituelles, plus ou moins dormantes et qui peuvent être activées de diverses manières volontaires ou non. Le meilleur activateur étant le Saint-Esprit. Je ne crois pas qu’il y ait une différence fondamentale entre un guérisseur non-chrétien et un chrétien manifestant un don de guérison. En même temps, il y a une différence essentielle, le premier guérit, au mieux, par la capacité de son esprit corrompu, et au pire en faisant de son esprit corrompu le vecteur d’un mauvais esprit ; alors que le deuxième guérit par son esprit renouvelé et purifié qui est habité par l’Esprit-Saint. Ceci explique la différence de fruits entre une guérison souillée et une guérison pure. Il en est de même pour les autres dons.
Petite expérience personnelle, car il m’est arrivé de manifester le don de foi avant de devenir chrétien : Un ami avait eu une fracture du crâne suite un très grave accident de moto et nous étions une quinzaine réunis à attendre des nouvelles de l’hôpital et beaucoup pleuraient, car sa mort paraissait certaine. Et là, j’ai eu la conviction qu’il s’en sortirait et je l’ai dit. On m’a traité de salaud pour dire une telle chose alors que son amie était là. Mais j’en étais pleinement convaincu et effectivement il a pu plus tard sortir de l’hôpital, assez cassé, mais debout.

Je crois également que c’est mon propre esprit qui manifeste ces choses, car elles dépendent souvent de ma volonté. Si je parle en langue, c’est ma décision, si je cherche une parole prophétique pour une personne c’est ma décision et ma sensibilité spirituelle me permet généralement de savoir quelque chose au sujet de la personne. C’est ainsi que j’explique ces prophéties à répétition sur des personnes. L’esprit de celui qui prophétise la seconde ou la troisième fois sait qu’une telle parole a été dite, mais cela n’implique en rien qu’une telle parole vient de Dieu. Parfois, il m’arrive en partageant ce que je ressens dans l’esprit à quelqu’un que je me sente envahi par l’Esprit de Dieu, et là je sais que ce que je partage vient de plus loin que moi et que cela a une beaucoup plus grande autorité. C’est pour cela que normalement quand je prophétise, je me restreins à bénir en encourageant, édifiant, consolant, et que je l’exprime comme mon ressenti et non comme un « ainsi parle l’Éternel » avec un trémolo dans la voix.

Je pense également que la différence entre les πνευματικων en général et les charismes est que ces derniers sont des dons de Dieu non seulement à la personne qui les manifeste, mais à toute l’Église.

Ceci est un travail en devenir et je serais attentif à toutes vos questions pour affiner et corriger cette réflexion.

Soyez tous bénis !

Votre frère Désiré.

, , ,

3 commentaires